Coach de notre formation en closing : le portrait de Silvy Segond

En 2018, Julie et Vincent se lancent et créent Closer Évolution, un organisme de formation qui sera par la suite référencé par l'État.

Aujourd’hui, Closer Évolution a évolué, l’équipe pédagogique regroupe 8 coachs et encadrants principalement dédiés aux élèves ayant rejoint notre formation en closing. 

Nous essayons constamment d’honorer le gage d’excellence que l’on prône depuis nos débuts. Tous les coachs avec qui nous collaborons sont alignés avec nos valeurs d’éthique et d’accompagnement. 

Ils se sont - pour la plupart - formés chez nous. Ils ont eu de très bons résultats, très rapidement, en closing. C’est pour cette raison qu’il s’agit d’une grande valeur pour nos élèves d’évoluer et d’apprendre auprès de coachs compétents et expérimentés. 

À présent, nous souhaitons mettre en avant tous les coachs de la formation à travers plusieurs articles de blog afin de mieux les connaître et d’en savoir plus sur leur processus de coaching. 

Celui-ci est dédié à Silvy Segond. Découvrez son parcours professionnel, ses résultats en closing et sa philosophie concernant le coaching !

Ses débuts en closing 

_ Peux-tu te présenter et présenter ton parcours professionnel avant d’arriver chez Closer Évolution s’il te plait

_ “Je suis Silvy, j’ai 43 ans. Je suis maman d’un petit garçon, je suis mariée et j’habite à Bordeaux. J'ai un parcours qui est spécifique dans la vente. J’ai fait un BTS tourisme en alternance puis j’ai exercé effectivement pendant 10 ans le métier d’agent de voyage en agence traditionnelle.

Suite à ça j’ai eu l’opportunité de monter à Paris pour la création d’un magasin culturel de 2000 mètres carrés. C’était un concept innovant qui était en partenariat avec Apple. Donc on a créé le magasin, référencé les fournisseurs et développé le concept. Il y a avait un management de plus de 25 personnes, et puis la prise en charge de l’intégralité de la direction du concept avec pour objectif de développer l’enseigne au niveau national.

Cela a duré 3 ans et au bout des 3 ans on a eu un souci au niveau du développement parce qu’en fait le business plan n’était pas optimal et on était dans une zone de chalandise qui était un peu particulière et l’étude de marché qui avait été faite auparavant n’était pas viable. Il y a eu un licenciement économique donc a dû annuler le concept. 

Suite à cela, j’ai pris la direction d'une librairie traditionnelle qui était en périphérie de Paris. Elle avait une grosse empreinte culturelle avec tout ce qui s'en suivait politiquement parlant et culturellement parlant sur le secteur. Cette librairie était en difficulté et elle s’est terminée par une cessation d’activité puisque au niveau trésorerie c’était très compliqué. 

Une fois fini, j’ai décidé de revenir en province pour avoir une meilleure qualité de vie parce que la vie parisienne c’est un petit peu l'émulsion au quotidien. Je me suis alors complètement reconvertie puisque j’ai travaillé en tant qu'assistante commerciale internationale pour Philips, donc tout ce qui est éclairage professionnel Indoor.

L’idée c’était de gérer un panel de commerciaux, les accompagner au quotidien et être en relation avec les usines en Pologne et un peu partout dans le monde afin de corroborer les relations ingénieurs d'affaires /clients mais également répondre au marché qui était relatif à l’éclairage intérieur professionnel. 

Il y a eu un licenciement économique volontaire  dû à la décision de fermer toutes les antennes en province dont Bordeaux avec la possibilité de continuer l’activité à Paris ou bien partir par le biais d’un plan social. J’ai choisi le plan social

C’était un moment aussi de ma carrière où j'avais envie de faire autre chose, de changer, de me lancer en tant qu’indépendante. J’ai toujours eu cette volonté et là c’était l’opportunité de le faire. 

J’ai réfléchi à ce que je voulais faire et j’ai fait une sorte de bilan pour voir quels étaient mes domaines de prédilection, ce qui pouvait être intéressant pour moi, en fonction aussi de mes appétences mais surtout de ma vie personnelle. 

Il en est ressorti que je souhaitais me lancer dans l’immobilier. Je me suis lancée en tant qu’indépendante, j’ai monté ma structure et j’ai commencé à exercer. J’ai fait ça pendant une bonne année jusqu’au moment où j’ai commencé à rencontrer des difficultés qui sont inhérentes au métier d’agent immobilier avec la problématique du fait d’être mandataire indépendant, d’être seule chez soi et de devoir effectivement se développer toute seule. 

Je cherchais une solution pour me faire accompagner et c’est là où je me suis rapprochée de Sébastien Tedesco qui est mon influenceur aujourd’hui et qui propose un accompagnement sur 1 an. Je me suis dis tant qu’à faire plutôt que d’être en galère autant se faire accompagner donc j’ai rejoint en tant que cliente la formation. Puis j’ai eu une problématique de santé relativement pénalisante, m’empêchant de me déplacer et donc d’exercer pendant 4 mois. 

C’est tombé au moment où Sébastien a proposé aux personnes qui faisaient la formation la possibilité de l’accompagner commercialement parlant. Je suis donc rentrée en relation avec lui mais également avec Julie et Vincent qui m’ont accompagnés dans la découverte et le développement de la pratique du closing. L’équipe de Sébastien à l’époque était composée de 7 closers. Je suis arrivée avec un événement bien spécifique puisque Sébastien allait lancer une web conférence avec à l’issu des call qui allaient être déclenchés. C’est là où j’ai découvert le closing en février 2020.”

_ Comment se passent tes premiers appels de closing ? As-tu quelques notions en closing ou pas du tout ? 

_” Au début, j’ai été lâchée dans l’arène, par besoin de réactivité, puisque comme je te disais Sébastien faisait un webinaire et deux jours après je prenais mes premiers call ! Je n’avais pas du tout eu de formation, je ne savais pas du tout ce que c’était le closing. C’est à ce moment là en fait que Vincent et Julie m’ont rapidement expliqué ce qu’était le closing, puis par la suite m’ont formé. Je m’étais entraînée une fois avec un des closers mais effectivement je n’avais pas eu toute la structure d’une vraie formation de closing. 

J’ai toujours fait de la vente, j’ai toujours été dans le conseil, l’accompagnement, pour moi c’est primordial et j’ai toujours eu une certaine éthique dans ma façon de vendre. Ma principale priorité est de bien accompagner le client avant même le résultat et le chiffre d’affaires - même si c’est important mais ce n’est pas une fin en soi - donc j’ai toujours eu cette appétence maintenant je n’avais pas conscience en fait de ce que ça pouvait représenter lorsque l’on allait un peu plus chirurgicalement dans la spécificité du closing. 

Les premiers appels, je m’en rappellerais toujours, j’ai eu de la chance parce que je suis tombée sur une jeune fille qui était complètement désespérée à cause de son activité et qui était paniquée. En raccrochant elle s’est lancée donc première vente premier close sauf qu’elle s’est rétractée quelque temps après. J’étais ravi d’avoir pu l’aider à investir en elle et puis après coup tu te dis mince est ce que j’ai loupé quelque chose ? 

Maintenant avec le recul je me dis oui j’ai manqué de pas mal de clarté dans cet appel et surtout de technique pour qu’elle puisse avoir cette clarté. Ça ma donné l’élan, l’impulsion pour me dire tiens c’est chouette parce que j’aide des personnes et puis derrière j’accompagne aussi l’influenceur à se développer. Donc oui les premiers calls ont été plutôt chaotiques. 

Par la suite, Julie et Vincent m’ ont formé, Vincent m’a mentoré pendant quelque temps. Puis vers le mois de mai Vincent et Sébastien ont décidé  que plutôt que d’avoir plusieurs closers à la commission, ils préféraient garder une seule personne avec un système de rémunération fixe + pourcentage sur le chiffre d’affaires en fonction d’un certain palier et m’ont proposé ce partenariat

Et j’ai accepté, je me suis dit ok tu fais quoi, est ce que tu continues dans l'immobilier, est ce que tu te lances dans le closing, il y a un vrai choix à faire. Par sécurité j’ai gardé l’immobilier en me disant tu as deux activités et tu peux très bien développer les deux mais si il y en a une qui t’attire un peu plus que l'autre à ce moment-là teste et puis tu verras ce que ça donne.”

_ Au delà du mentorat de Vincent, as-tu suivi la formation de 10 semaines de Closer Évolution ? 

_ “Oui tout à fait, en closant effectivement j’ai fait aussi la formation par le biais de la plateforme avec les coachings. À l’époque, j’étais aussi mentorée (coachée) quasiment au quotidien par Vincent.”

_ À l'issue de cette formation, quels ont été tes résultats ? 

_ “ Je faisais jusqu’à 40 000€ de chiffre d’affaires par mois avec un taux de closing qui était aux alentours de 20-25%.”

_ Au cours de ta carrière en closing, est ce que tu as eu l’occasion de closer pour des programmes autres que l’immobilier ? 

_ “Je suis toujours avec mon influenceur aujourd’hui. On est vraiment en mode partenariat, on forme une équipe soudée. J’ai eu l’occasion de closer pour Jérémie Mercier en remplacement sur du lifestyle. On est vraiment dans du développement personnel et bien-être, en restant dans le côté hyper naturel. Ça je l’ai fait pendant un mois à peu près.” 

_ Qu’est ce que t’as apporté le Closing par rapport à ta vie d’avant ? Qu’est ce que ça change pour toi ? 

_ “En termes d’organisation et d’indépendance, ça a confirmé ce que j’avais auparavant, c'est-à-dire le fait d’être entrepreneure, je suis à la maison, je gère mon emploi du temps. Je peux prendre du temps pour mon petit garçon, je peux prendre du temps pour ma famille au quotidien. Donc ça déjà c’est quelque chose qui est très important pour moi et puis c’est une grande chance d’avoir cette latitude là. 

À titre personnel, ça m’a permis de travailler sur moi-même, d’apprendre encore et de développer des compétences que je ne connaissais pas. C’est encore le cas aujourd’hui en fait quand on parle de développement personnel on se rend compte qu’au quotidien on a des croyances limitantes et il faut se challenger pour passer au dessus et donner le meilleur de soi-même. L’idée c’est de délivrer une expérience unique au prospect que tu as au téléphone et de vraiment bien les accompagner.” 

Formation en closing : le coaching

_ Quel est ton rôle chez Closer Évolution ? 

_ “J’ai la chance d’avoir été sollicité par Julie et Vincent pour pouvoir accompagner les personnes qui souhaitent se lancer dans le closing et les coacher. Les aider à mettre en place un script, à comprendre ce qu’est le closing, à le vivre aussi à travers des jeux de rôles.

L’idée c’est de commencer par le début du processus, de les mettre en confiance et de les aider aussi à dépasser leurs croyances limitantes pour qu’à l'issue de la formation ils soient à même de prendre leur premier appel et de se lancer en closing.”

_ Comment ça se passe concrètement l'organisation des coachings avec tes élèves ? 

_ “Au niveau de l’organisation, ce sont des sessions de 3 heures par semaine. Par exemple, la dernière session c’était vendredi de 17 à 20 heures. Tout se passe en visio-conférence. On était 6 sur la dernière session et l’idée c’est qu’effectivement je puisse prendre du temps pour chacun et vraiment pouvoir analyser la façon dont ils évoluent. On échange, on fait des jeux de rôles , on a un processus qui est déjà établi. 

On commence par le tout début du script pour qu’ils se sentent à l’aise et qu’ils comprennent bien ce que représente un appel de vente. Ça tend jusqu’à un appel complet qui est décortiqué. Au début, je joue le prospect pour les aider un petit peu et qu’ils ne soient pas trop perdus et à la fin c’est eux qui font entièrement le jeu de rôle et moi je suis là en tant qu’observateur et pour relever les éléments qui sont très bien, bien, ou qui sont à retravailler derrière.” 

_ À la fin des 10 semaines de formation, il y a un examen à passer pour être officiellement certifié par l’académie de Closer Évolution. Peux-tu nous dire comment ça se passe sachant que tu as dû le passer aussi ? 

_ “Oui c’est une certification qui te permet de pouvoir justifier effectivement le fait que tu es closer certifié. C’est un échange avec Julie où on fait un jeu de rôle et on doit mettre en place le processus qui a été appris pendant la formation. Il y a un certain nombre d’éléments à respecter qui font que tu valides le fait que tu es capable aujourd’hui prétendre à un poste de closer.”

_ Est ce que tous les élèves sortent de la formation en ayant validé la certification ? 

_ “Oui tout le monde peut accéder à la certification à la seule condition qu’ils soient impliqués, qu’ils s'entraînent au quotidien et que ça leur corresponde. En fait, il se peut que des personnes viennent faire la formation et qu’à un moment se rendent compte que finalement c’est pas fait pour elles parce que qu’elles ne se rendaient pas compte de ce que représentait un appel de vente : ça demande beaucoup d’énergie, ça demande beaucoup de concentration et il faut être à 100% tourné vers le prospect avec une bonne écoute active. 

Il y a des personnes qui ne feront pas ça. J’en ai une dernièrement à qui ça a apporté beaucoup qui était ravie d’avoir fait la formation mais qui s’est aperçu qu’elle ne souhaitait pas changer de métier pour différentes raisons : des questions d’âge, des questions d’emploi du temps avec son travail actuel où il y a une incompatibilité. Malgré tout, cela va lui apporter beaucoup dans son activité actuelle.” 

Pour éviter de se tromper quand on change de métier, nous avons écrit un article sur Comment choisir sa formation en vente.

_ Qu’est-ce que tu as envie de véhiculer comme valeurs auprès des élèves que tu encadres ?

_ “Déjà la bienveillance, le partage et ce qui est hyper important pour moi - parce que je le vis comme ça - et surtout qu’ils prennent du plaisir. C’est un métier où chaque appel est différent, il faut apprendre de chaque appel et de chaque relation qu’ils ont avec le prospect et surtout qu’on soit à 100% tourné vers le client, c’est primordial.”

_ Comment vois-tu le marché du Closing dans 5 ans ? 

_ “ Il y a 1 an, quand j’ai commencé c’était encore assez marginal je pense. C’est un métier qui vient des Etats-Unis où là-bas c’est commun. Le covid a fait accélérer tout ce qui est business sur les réseaux, le digital business et il y a beaucoup de personnes qui ont dû changer de métier parce que la conjoncture a fait que. 

Je pense que ça va se développer parce que je pense qu’on aura toujours besoin du contact humain donc ça reste un métier d’avenir à mon sens. Surtout si on prend toujours le temps de bien accompagner le prospect. Il va y avoir un vrai besoin de retour à l’humain, retour à l’échange.

À mon avis il risque d’y avoir  une stagnation, du au fait que lorsque tout va rouvrir les gens auront besoin de sortir et d’avoir de vrai contact humain sans être en visio-conférence - en ce moment on en a tous un peu marre d’être derrière nos écrans - mais pour autant je pense sincèrement qu’il va falloir redonner un peu de d’humain dans tous ce qui est au quotidien et le closing va pouvoir y contribuer. Ça va peut-être ralentir mais d’ici 5 ans pour moi ça va vraiment se développer.”

_ Si tu dois me donner UN élément/ avantage que tu préfères dans le métier de Closer, ça serait lequel ? 

_ “Le principal ce sont les échanges avec mes prospects, vraiment cette connexion qu’on peut établir et le fait de pouvoir les accompagner et les challenger ; et puis essayer de les faire sortir de leur zone de confort, ça c’est quelque chose qui me plait pas mal. 

Après c’est d’être formée et d’apprendre sur moi-même.”

_ Apprendre sur toi-même, c'est-à-dire ? 

_ “C’est à dire qu'au quotidien tu es obligée de te remettre en question, de faire une sorte d’introspection. On est un peu comme des sportifs de haut niveau, on est obligés de s'entraîner tous les jours et d’être coacher. Moi je suis coaché par quelqu’un, j’ai été coaché par Julie, j’ai voulu voir autre chose de complémentaire et tu sens que tu en as besoin au quotidien. Ça te permet de découvrir ton plein potentiel et surtout essayer d’aller toujours plus haut.” 

_ Est ce que c’est possible selon toi de performer en closing sans se faire coacher en apprenant le métier sur le tas ? 

_ “Sans être coaché, c’est impossible à 400%.” 


Finalement, Silvy a eu la chance de découvrir le closing un peu par hasard en faisant une formation en immobilier. Elle comprend rapidement qu’il faut se former pour justement performer dans le métier et elle relève le challenge d’être la seule closeuse à closer pour son influenceur. 

Silvy obtient donc de très bons résultats avec comme collaborateur Sébastien Tedesco. 

Suite à cela, elle nous fait le plaisir de transmettre sa passion pour le closing aux élèves de notre formation certifiante. 

Nous te souhaitons une belle carrière dans le closing, mais pas que ! 

À l’image de Silvy, prenez plaisir dans ce que vous faites ! 

Découvrez l’interview de Manon et Laure, futures coachs chez Closer Évolution. 

Cliquez ici pour découvrir notre formation de 10 semaines en Closing, référencée par l'État.

Julie LEPAGE
Co-gérante de Closer Évolution®
“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”

Partager :
Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *