Alors que la France se prépare au déconfinement et que petit à petit, la vie va retrouver un cours “normal”, on nous annonce des chiffres affolants à la télévision : +7.1% de chômeurs (sans emploi du tout) en France depuis le COVID-19.

C’est un chiffre qui fait froid dans le dos. Cela représente plus de 200 000 personnes.
200 000 personnes qui se retrouvent du jour au lendemain sans emploi, sans ressources stables et sans sécurité financière.
C’est aussi 200 000 familles qui ont perdu un équilibre, déjà fragilisé par la crise sanitaire qui nous touche.

Ce chiffre me touche aussi énormément.

Sais-tu pourquoi ?
Parce que je me dis que ces 200 000 personnes ne méritent pas ça et qu’il faut trouver un moyen de les aider.

Donc concrètement, quels sont les choix qui s’offrent à ces personnes ?
1) S’inscrire au chômage et retourner à la recherche d’un emploi une fois que toutes les entreprises auront ouvert de nouveau leurs portes,
2) Se reconvertir, se former dans un métier auquel elles n’auraient pas pensé et qui pourtant va changer leurs vies.

Des métiers qui ne souffrent pas de la crise économique, il y en a plein. Il suffit de chercher sur internet. Ce sont d’ailleurs des métiers qui ont un rapport direct avec le net :
* Marketing, publicité, travailler le réseau d’un client pour l’accroître, création de site web, construction d’une identité de marque, création de visuels (logos, identité visuelle), community manager, etc…

Bien sûr, pour avoir une reconversion réussie : il faut tirer les conclusions de ce qu’il vient de se passer avec cette crise. Et retourner dans un emploi “physique” risque d’être une mauvaise chose durant certains temps…
Ce qu’il faut pour une bonne reconversion, c’est miser sur un métier d’avenir, un métier qui ne peut pas être impacté par des crises et qui risque de s’arrêter du jour au lendemain.

Tu le sais sans doute, mais j’ai envie de te parler de la vente.

Nous travaillons avec plusieurs entrepreneurs et notre objectif, c’est de prendre des appels téléphoniques de leurs clients afin de les aiguiller sur un investissement potentiel ou non.

Je ne vais pas te le cacher : l’annonce du confinement a créé une vague de panique et un arrêt presque brutal de toute activité pendant au moins une semaine, voire 10 jours pour certains.
Et puis, tous les entrepreneurs qui ont un business en ligne, ce sont demandés si finalement, ce ne serait pas la meilleure période pour vendre… Et ils ont tiré leur épingle du jeu.

Attention !
Je te vois venir… “Vous arnaquez les gens en période de crise sanitaire…”.

FAUX !
Laisse-moi t’expliquer pourquoi :

1) Les programmes qui se vendent aujourd’hui ont un fort pouvoir transformationnel.

Qu’est-ce que j’entends par là ?

Ce que je veux dire c’est que les programmes qui se vendent en période de COVID sont des programmes qui permettent une vraie transformation pour les clients qui l’achètent. On peut parler de développement personnel, de reprise de confiance en soi, de trouver sa mission de vie, de changer de job, etc…

On parle aussi de programmes qui ont un vrai but : aider une profession en détresse à cause du COVID, aider les agents immobiliers à ne pas faire faillite, aider les entrepreneurs à ne pas tout arrêter et à continuer à faire ce qu’ils font tous les jours pour les soutenir au mieux dans cette période de crise.

Est-ce que ça ressemble à de l’arnaque ? Non, pas du tout. Ce sont des programmes que les clients sont libres d’acheter ou non; sont libres de rejoindre ou non et surtout ils prennent cette décision d’investissement en leur âme et conscience. Personne ne leur mets le couteau sous la gorge. Et surtout pas nous, qui sommes au téléphone avec eux.

2) Notre rôle dans la vente est d’une importance capitale, surtout en ce moment.

Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, nous sommes dans un climat un peu particulier.
Un mix entre peurs, doutes, frustrations et aussi routinier avec le confinement qui commencer à peser sur les foyers.
Les gens qui pensent investir en eux ont un besoin capital de parler à un humain avant de prendre leurs décisions : ils ont besoin d’être aiguillés, guidés, écoutés et compris.

PERSONNE dans mon équipe (et même pas moi même), ne vendons un produit ou un programme à un client qui n’en a pas besoin. Ou à un client qui n’a pas les fonds pour le financer. Ou à un client qui ne soit pas à 100% satisfait de son achat.
Ce n’est pas nous.
Ce n’est pas le travail des closers s’il devait en être autrement.

Tu sais, les closers c’est un terme anglais qui signifie en fait l’équivalent du commercial au téléphone pour nous en France. Sauf que “commercial au téléphone” ça sonne trop vendeur. Closer est plus sexy :).

BREF ! Tout ça pour te dire, que lorsque nous prenons notre téléphone, nous respectons nos prospects : nous les écoutons, les questionnons pendant au moins 30 minutes, les challengeons, les comprenons avant simplement de les aiguiller vers la meilleure solution pour eux.
Mais si le produit/le programme que nous vendons n’est pas le bon pour eux, alors nous leur disons très sincèrement.

Et la vente ne se fait pas.
Tout simplement.
Car nous avons fait le choix d’être éthiques, sincères, responsables et intègres dans notre manière de vendre.

3) Tous les entrepreneurs avec lesquels nous travaillons et qui vendent maintenant plus que jamais ont créé des cadeaux pour leurs clients.

Je ne te parle pas du cadeau “si tu achètes, je t’offre ça…”. Non, pas du tout.
Je te parle du cadeau sincère, gratuit et qui n’a aucune réelle contre-partie, si ce n’est d’aider.

Par exemple, chez Live Mentor, tu peux bénéficier d’un Live gratuit spécial “confinement pour entrepreneur” où un maximum de valeur, d’idées pour ne pas fermer la clé sous la porte est donné. Est-ce qu’il y a un “achetez après ce Live” ? Non pas du tout.

J’ai une autre de mes cliente, qui offre un coaching en 1 to 1 avec elle, gratuit. Afin d’aiguiller au mieux ses clientes.
Elle prends aujourd’hui plus de 100 appels par semaine.
Elle a également prévu une période de 15 jours d’essais 100% gratuits sur son offre actuelle.

Tu vois ?
Ces cadeaux sont gratuits, sans contre-partie particulière et surtout tournés pour aider leurs clients.

En conclusion, ce que je voulais te faire comprendre ici, c’est que malgré la crise, malgré le confinement, malgré ce qu’il se passe dehors, il y a un métier qui ne changera jamais : la vente par téléphone.
Evidemment je ne te parle pas de la vente dans les magasins de vêtements ou autre… Qui eux, sont lourdement impactés.

Mais je te parle vraiment de la vente par téléphone : notre corps de métier.

On continue.
On ne lâche rien.
On reste stables et inébranlables.

Et aujourd’hui, si je te partage tout ça, c’est parce que toi aussi tu mérites un métier qui te permets à la fois d’aider tes clients, mais aussi de t’aider toi-même et ta famille.

Si tu as des questions, n’hésites pas à me les poser ici en commentaire et je serais ravie de pouvoir t’aider.

Au plaisir de te lire,
Julie LEPAGE
Co-gérante de Closer Évolution®
“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”