Comment déclarer ses revenus en Closing ?

Aujourd’hui, on sort du cadre purement pratique du closing et on va s’intéresser aux formalités et démarches administratives à respecter lorsqu’on est en reconversion pro. Notamment quel statut faut-il adopter et comment fait-on pour déclarer ses revenus lorsqu’on est indépendant. 

Le but est que vous puissiez démarrer votre activité en toute légalité et en toute sécurité. Pour cela, vous devez être au clair avec vos droits et vos devoirs au niveau administratif et juridique. Cet article est fait pour ça ! 

1er cas de figure : je suis salarié et je souhaite me faire un complément de revenu avec le Closing 

En général, vous avez le droit en tant que salarié d’avoir une autre activité à côté, assurez vous quand même que votre contrat de travail vous le permet. 

Ensuite, il vous faudra vous immatriculer et déclarer vos revenus même si le closing ne constitue pas votre source principale de revenu. En France, vous devez être immatriculé dès le 1er € facturé

Cela dit, grâce au statut de micro-entrepreneur, il est possible d’obtenir un numéro SIRET très rapidement en moins de 24 heures pour se mettre en conformité aux yeux de l’Etat. 

On parlera plus loin dans l’article des spécificités de ce statut, pour le moment voyons comment déclarer ses revenus en tant que micro-entrepreneur. 

D’abord, il faut s’immatriculer sur le site de l’Urssaf. La règle c’est qu’il faut déclarer uniquement lorsque vous encaissez. Tous les mois, vous devez donc déclarer le montant que vous avez encaissé pour payer les cotisations et l’Urssaf. 

Ensuite, une fois par an, vous devez déclarer à l’administration fiscale vos revenus en tant que micro-entrepreneur pour payer l’impôt sur le revenu. 

2eme cas de figure : je suis au chômage et je souhaite me lancer à fond dans le Closing

Un des avantages du régime de la micro-entreprise est que vous pouvez cumuler vos revenus de micro-entrepreneur et l’aide du Pôle Emploi. C’est possible grâce à l’ARE (aide de retour à l’emploi). Néanmoins, ces allocations diminuent plus vos revenus professionnels augmentent. 

Au niveau de la déclaration de vos revenus, c’est pareil que le 1er cas de figure. 

La structure juridique idéale 

Vous l’aurez compris, le statut à privilégier pour un closer qui débute son activité est la micro-entreprise. Il n’y a pas de paperasse, c’est très simple à créer et c’est très avantageux financièrement. Vous ne facturez pas la TVA à vos clients et vous n’avez pas besoin de comptable. 

Une autre solution est de créer une SASU (La société par actions simplifiée unipersonnelle) ce qui en fait vous permet de continuer à toucher l’intégralité de vos aides Pôle Emploi plus les revenus de votre activité. Pour plus de détails, on vous conseille de contacter un expert comptable. 

Voyons ensemble dans la prochaine partie quels sont les arguments en faveur de chaque régime pour que vous puissiez vous faire votre propre avis. 

Micro-entreprise ou société (SASU, SARL, etc…) ?

Micro entreprise 

Premièrement, le coût financier de ce régime est très avantageux par rapport au régime de la société. 22% de cotisations sur le montant encaissé tous les mois en micro-entreprise.

Attention ! Lorsque vous facturez plus de 50 000€ par an, ce n’est plus du tout la même équation puisque vous allez payer plus de cotisations que si vous étiez sous le régime de la société. 

Ensuite, le deuxième avantage de la micro-entreprise c’est la simplicité. Il y a très peu de paperasse, de comptabilité, etc… C’est donc un confort pour les entrepreneurs qui peuvent se concentrer à 100% sur leur activité. 

Société type SASU, SARL, etc… 

L’avantage de créer une société c’est que vous allez être plus crédible dans le cas ou vous souhaitez vous associer par exemple. 

L'inconvénient est purement financier tout simplement car il y a des coûts de création, de fermeture et de fonctionnement qu’on ne retrouve pas dans le régime de la micro-entreprise. 

Conclusion 

En résumé, vous devez déclarer vos revenus en closing dès lors que vous facturez votre 1er €. 

La micro entreprise est le régime à privilégier lorsque vous débutez en tant que closer tant que vous ne facturez pas plus de 50 000€ par an. Dans ce cas là, il faut absolument créer une société type SASU. 

Si vous souhaitez éclaircir tout ça, faites vous accompagner par un expert comptable, en tout cas par quelqu’un de qualifié qui raisonnera en fonction de votre situation. 

Julie LEPAGE
Co-fondatrice de Closer Evolution®
“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”

Partager :
Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *