Nous voilà au coeur de ce que vous recherchez aujourd’hui.
Au coeur de beaucoup de vos questions aujourd’hui….

Qu’est-ce que le Closing ?

Comment je sais que vous êtes à la recherche d’informations concernant le Closing ? Eh bien tout simplement parce qu’aujourd’hui j’ai des dizaines de personnes au téléphone, chaque semaine, qui sont dans la même démarche que vous.

Et j’ai hâte 😎 de vous partager tout ce que je sais sur le sujet !

Car, si vous ne le savez pas encore, nous sommes reconvertis au Closing depuis Novembre 2018 et c’est plus de 200 Closers qui sont passés par nos coachings pour apprendre ou se perfectionner dans le Closing.

Alors aujourd’hui voyons ensemble plusieurs points :

1. D’où viens le Closing ?
2. Qu’est-ce que c’est exactement ?
3. Ce que le Closing n’EST PAS.

Let’s go !

1. D’où viens le Closing ?

Vous l’aurez probablement remarqué, mais le mot “Closing” n’est pas vraiment français… En effet, c’est un mot anglais qui signifie “fermer“.
🧐 Quel rapport avec la vente, me direz-vous … ?

Il faut imaginer ça dans sa globalité : que ce soit une vente par téléphone ou en direct avec le client en face de vous, le Closing signifie “fermer” une vente, c’est à dire en gros encaisser l’argent et transformer son prospect en un client.
Le Closing a été très largement médiatisé et diffusé par les Canadiens et les Américains qui pratiquent cette vente par téléphone depuis plusieurs années.

D’ailleurs, le Closing fait partie des compétences qu’il faut avoir pour pouvoir se générer de beaux revenus à la fin du mois. Les Américains pensent que cette compétence fait partie du “wealth triangle” (cf du triangle de la richesse)…

Bref ! Vous avez bien compris que le terme Closing, signifiait surtout fermer une vente, encaisser l’argent et donc potentiellement se faire une commission pour le vendeur / le commercial.

Voyons maintenant (et c’est bien plus long), ce qu’est exactement le Closing.

2. Qu’est-ce que c’est exactement ?

Le Closing, sur la version dite générale, c’est tout simplement de la vente. Donc on peut faire du Closing quand on vend une voiture, un appartement, des services ou des biens.

Pour rappel Closing = fermer une vente. Donc cela peut s’appliquer à énormément de facteurs différents dans la vente.

Là où ça devient intéressant, c’est lorsqu’on s’intéresse à l’origine du Closing en France… Eh oui, le Closing a vu le jour en France il y a de ça maintenant un peu plus de 2 ans. Avant ça… Ca n’existait pas.

Et pourtant… On vend quand même en France, n’est-ce pas ? Oui bien sûr !
Là où je veux en venir, c’est qu’en fait le terme “Closing” est apparu en France, en même temps que le “High Ticket Closing”.

Le…. QUOI ? 🥺

Le Closing est apparu en France, en même temps que le développement (massif) d’offres de formations, de coachings en ligne.
En fait, en France, le Closing est un terme utilisé pour parler plus spécifiquement de la vente de produits de formations, de coaching en ligne.

Connaissez-vous le métier d’infopreneur ?
Un infopreneur, c’est tout simplement quelqu’un qui exerce une activité en ligne : il vend en ligne, son marketing est basé sur du 100% en ligne, ses formations, ses coachings, ses produits sont vendus en ligne.

Bref vous l’aurez compris, c’est un entrepreneur qui a digitalisé son savoir faire.

Est-ce que ça fait longtemps que ce métier existe ? Oui bien sûr !

Mais ensuite, est arrivée la vague du “High Ticket Closing” qui a démocratisé, vulgarisé, multiplié le fait de vendre ses produits/services/formations en ligne à plus de 1 000€Quand on parle de High Ticket Closing, on parle généralement de produits/services vendus à plus de 1 000€.

Pourquoi alors est-ce qu’on a besoin d’un Closer quand on vends des produits à plus de 1 000€ ?

Eh bien tout simplement parce qu’à ce prix là, quand on est un prospect, on a du mal à cliquer sur “acheter”.
Pour quelque chose à moins de 800€ (et quand on peut payer en plusieurs fois), c’est plutôt facile pour nous de cliquer sur “acheter”. On achète bien des iPhones sur le site d’Apple à plus de 1 000€, n’est-ce pas ?

Pour des produits de coaching, des formations en ligne, on a une sorte de “blocage émotionnel”, une peur qui subsiste en nous, une petite voix qui nous dit “mais à ce prix là, est-ce que tu es sûr (e) de faire le bon choix ???”.

Et c’est qu’on a besoin d’avoir un Closer au téléphone !

Quelqu’un pour nous rassurer, pour nous parler, pour nous conseiller.

Voilà ce qu’est un Closer : quelqu’un pour CONSEILLER, écouter le prospect et ensuite le faire acheter SI le produit ou le service peut réellement l’aider. En tout cas, c’est notre manière de voir les choses avec Vincent.

Donc si je devais reprendre ça sur un schéma classique, voici ce que ça donnerait :

On reprends ensemble, ok ?

A la base, il s’agit de l’histoire d’un infopreneur / influenceur / conférencier / entrepreneur (etc…) qui a développé une présence sur la toile (site web, SEO, Facebook, Twitter, YouTube, etc…) parce qu’il a un produit ou un service à vendre (ex : une formation, un coaching, un mentorat ou tout simplement un produit type livre, séminaire…).

Ce produit ou ce service, il le vends à travers un marketing digital qui s’appelle un “tunnel de ventes” ou un “tunnel d’acquisition”.

Beaucoup d’entre eux choisissent de réaliser une page d’inscription qui mène à un webinaire (masterclass en ligne) au bout de laquelle un appel avec des Closers est proposé. Et c’est là que vous entrez en action.

Donc en fait, le Closing en France est très largement diffusé sur cette vague du “High Ticket Closing”.

Nous verrons ensemble lors d’une prochaine fois pourquoi je pense qu’en fait le Closing peut s’appliquer à beaucoup plus de métiers que simplement aux entrepreneurs qui ont un business en ligne.

Cette idée du High Ticket Closing a été largement diffusée par Dan Lok. Si vous ne le connaissez pas, Googlisez-le ou cherchez le sur YouTube, vous n’aurez pas de mal à le trouver.
Dan Lok est considéré comme l’un des meilleurs au Canada (si ce n’est le meilleur d’ailleurs…). Et c’est avec lui que Vincent & moi avons décidé de nous former en 2018.

Nous avons donc débuté le Closing dans cette idée que nos clients devaient être des influenceurs, des infopreneurs ayant un produit ou un service à vendre en ligne.

3. Ce que le Closing n’est pas 

Vous l’avez compris, le Closing c’est un appel téléphonique (qui dure généralement entre 30 et 45 mn) avec un prospect, issu d’un tunnel de ventes. 

Donc que ce soit clair dans vos têtes à partir d’aujourd’hui. 
Le CLOSING tel qu’on l’entends, ce n’est pas : 

– De la prospection téléphonique (sinon ça s’appelle de la prospection), 
– Du porte à porte, 
– Du MLM : vous ne vous affiliez pas avec votre influenceur dans le but de vendre vous-même de votre côté ses produits ou ses services, 
– Des appels de moins de 15 mn (sinon on appelle ça de la pré-qualification). 

Le Closing, ce sont des appels de 30 à 45 minutes, qui sont bookés directement sur votre agenda. C’est en fait un rendez-vous pris à l’initative d’un prospect suite à une publicité regardée sur les réseaux et une Masterclass à laquelle ils ont participé. 

Voilà les amis ! 
J’espère que cet article vous aura été utile et aura pu éclairer votre lanterne. 
Nous verrons ensemble dans un prochain article, à quoi ressemble le métier de Closer, vu de l’intérieur. 

A très bientôt pour un prochain article, 

Julie LEPAGE
Co-gérante de Closer Évolution®
“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”