Le closing : les fausses idées

Par webmasterㅤ|ㅤ31 janvier 2022ㅤ|ㅤFormation en Closing

Si vous êtes à la recherche d’un business en ligne ou d’une reconversion dans la vente digitale, vous avez certainement entendu parler du closing et peut-être que vous vous faites de fausses idées à son sujet. Concrètement, c’est quoi  ? C’est de la vente par téléphone. La particularité du closing ? Le prospect a pris lui-même rendez-vous sur un agenda pour être rappelé et a déjà un intérêt pour ce produit ou service à forte valeur ajoutée  ; en général à plus de 1  000 €. Qui fait appel à des closers  ? Majoritairement des infopreneurs  ; des entrepreneurs du web qui commercialisent des programmes, formations ou coachings en ligne. Ils souhaitent déléguer la partie vente de leur business tout en s’assurant que leurs prospects seront entre de bonnes mains. En effet, le closer replace la problématique et les besoins du potentiel client au centre du processus. Il détermine si le produit ou service vendu et le profil du prospect sont en adéquation. Comme tout métier grandissant, de fausses idées circulent sur le closing  ; on vous explique tout  ! 

Quelles sont les fausses images du closing  ? 

Le closing c’est facile 

Le closing est loin d’être facile. Certaines personnes font un raccourci très rapide et pensent qu’être closer c’est simplement :

• attendre que les rendez-vous se planifient dans l’agenda  ;

• faire un appel de 45 minutes  ;

• vendre. 

Qu’est-ce que fait réellement le closer  ?

• Il prépare ses entretiens et se renseigne sur ses prospects quand cela est possible afin d’établir un lien avec eux dès le début de l’appel. 

• Il doit être 100 % à l’écoute lors de son échange de 45 minutes et poser les questions les plus pertinentes. Il doit être capable de déterminer si le produit ou service est la meilleure option pour son prospect.

• Il challenge son prospect.

• Il vend ou pas.

• Il entretient une relation si la vente ne s’est pas réalisée.

• Il fait remonter les informations et doit effectuer des tâches administratives. 

• Il peut chercher ses propres leads pour ne pas être dépendant de la publicité et du marketing de son entrepreneur.

Le closing peut apporter une vraie liberté d’organisation et géographique, mais être closer n’est pas simple tous les jours. Il faut garder en tête que le closing c’est devenir entrepreneur  ; la réactivité, l’efficacité et la persévérance sont des qualités essentielles pour réussir et performer  !

Il n’y a pas besoin d’être formé pour closer 

Démarrer une activité de closer sans être formé est risqué, très risqué. Vous aurez du mal à être opérationnel et performant si : 

• vous n’avez pas de méthode  ;

• vous ne vous êtes pas entraînés  ; 

• on ne vous a pas coaché  ; 

• vous n’avez aucun process pour démarrer votre activité et développer votre réseau  ;

• vous n’avez aucun contact, aucune communauté. 

Se lancer seul est possible bien sûr, mais cela prendra du temps, beaucoup de temps. Vous récolterez des informations à droite et à gauche, vous essaierez de créer votre propre script, mais vous ne saurez pas s’il fonctionne et s’il est percutant. En bref, vous dépenserez beaucoup d’énergie, de temps et ne serez pas rentable rapidement. En vous formant, vous faites le choix d’être encadré et suivi par des pros du closing qui sauront vous coacher et vous conseiller. Vous bénéficierez de la force d’un réseau et d’une communauté dynamique. Être formé c’est être sûr d’aller dans la bonne direction et de bâtir un business solide  ! 

Le closing rapporte beaucoup en travaillant peu 

Attention à ne pas tomber dans le piège des «  paillettes plein les yeux  »  ! Le closing est une activité qui peut être très rentable. Les closers que nous avons formés et qui travaillent à temps plein sur cette activité gagnent en moyenne entre 3  000 et 6  000 €. Dépasser ce palier est possible puisque vous n’êtes pas plafonné. Cependant, les closers qui atteignent des revenus encore plus élevés vont être au téléphone au moins 6 jours sur 7, vont prendre beaucoup d’appels et vendent un produit cher. Le mythe du «  travaillez 2 heures par jour et gagnez 10  000 €  » n’est pas une réalité dans le closing. Cette activité vous permet de générer des revenus confortables en travaillant normalement. Vous voulez gagner plus  ? Donnez-vous les moyens de générer plus de leads et de trouver une collaboration à la hauteur de votre ambition  ! 

Le closing : la vente éthique oui, mais pas seulement 

Le rôle du closer

Le rôle du closer est d’écouter son prospect, de comprendre sa problématique et de l’accompagner dans sa décision. Il a aussi une mission de coach et de challengeur. Faire réaliser à son interlocuteur les actions qu’il doit mettre en place pour changer sa vie et atteindre ses objectifs. Cette prise de conscience peut prendre du temps et ne va pas forcément se matérialiser pendant ce premier appel. Dans ce cas, le closer va entretenir une relation avec son prospect. Il va lui apporter de la valeur et du contenu pour qu’il passe à l’action. Si le prospect décide d’acheter lors de l’appel, le closer va l’accompagner dans son inscription.

L’objectif N° 1 du closing 

Pour résumer, l’objectif N°1 du closing c’est de vendre. Oui, l’éthique est au cœur du processus, mais si tous les feux sont au vert, le but est de vendre un produit ou un service qui correspond au client. Le closer utilise la vente émotionnelle et va coacher son prospect dans sa prise de décision. Être éthique c’est aussi challenger et faire réaliser à son potentiel client que la situation actuelle ne lui convient plus. Les entreprises digitales qui font appel à des closers souhaitent développer leurs ventes  ; le closer a les compétences pour augmenter le taux de conversion en tenant en compte toujours de la problématique du prospect. 

Le closing amène beaucoup de débats sur les réseaux et sur le web en général. Gardez en tête que le closing c’est de la vente. À la différence de la vente traditionnelle, le closer questionne pour comprendre le besoin de son prospect. Dans un second temps, son objectif est de vendre si son produit ou service répond à la problématique. Le closing ouvre de magnifiques portes vers l’entrepreneuriat et la liberté professionnelle, mais cela demandera des efforts et de la détermination  ; comme tout business à succès  !