Portrait de Cindy : chasseuse d’opportunités pour nos stagiaires de notre formation en Closing

Vous savez ce qui nous drive au quotidien ? 

Et ce que nous avons à cœur de faire pour les personnes qui choisissent de nous donner leur confiance et de se former chez nous

L'EXCELLENCE. 

Nous essayons toujours de nous améliorer : que ce soit au niveau de l'administratif (plus léger, moins compliqué...), que de la qualité de notre formation en Closing. (Comment choisir sa formation en vente

Et c'est pour ça que nous avons décidé de faire rentrer Cindy dans l'équipe.

Aujourd’hui, dans cet article de blog, nous voulons mettre en avant Cindy et le travail qu’elle fournit chez Closer Evolution pour notre formation certifiante en Closing.

À travers cet entretien avec Cindy, découvrez son parcours professionnel, son rôle chez Closer Evolution et sa vision du Closing à l’heure actuelle ! 

La reconversion dans le Closing

_ Peux-tu te présenter en quelques mots s’il te plait ? 

_ “Je suis Cindy Vergnac, j’ai 41 ans. Je suis maman de trois enfants de 16, 14 et 11 ans. J’ai un parcours professionnel un peu atypique. Globalement, j’ai d’abord eu une formation commerciale, puis j’ai été danseuse et artiste de cabaret pendant pas mal d’années. Ensuite, j’ai fait une première reconversion en intégrant la promotion immobilière en tant que cadre. J’ai été ce qu’on appelle happiness manager pour des grands promoteurs immobiliers et aussi dans le domaine du luxe et des cosmétiques. 

À 40 ans, donc l’année dernière, suite au covid et à des évènements familiaux où j’ai eu un déclic je me suis dis STOP. En fait, j'ai toujours voulu être entrepreneur, mon propre patron, et j’ai toujours été intéressée par les métiers du digital. C’est à ce moment-là que j’ai découvert le Closing.”

_ Comment as-tu découvert le Closing ? As-tu exercé en tant que Closeuse ? 

_ “Du coup, j’ai découvert le métier de Closer par hasard sur internet. J’ai vu pas mal de vidéos de Closer Evolution, j’ai vraiment fouillé tout le site, j’ai tout regardé, j’étais vraiment habitée ! Et je me suis dis : ça c’est pour moi ! J’ai donc demandé à avoir un entretien avec Julie, qui était prévu dans 7 jours. Pour moi c’était tellement long … j’ai donc contacté Julie par mail en lui disant : ok, est ce que c’est possible demain ? 

Elle m’a appelé et ça a tout de suite matché ! Je me suis inscrite dès le mois de décembre, pour janvier. La formation ne commençait qu’en janvier MAIS j’ai commencé à prendre contact avec des entrepreneurs dès le mois de décembre pour pouvoir travailler dès janvier. J’ai démarché un influenceur en lui disant : “ok, moi je commence une formation en Closing en janvier avec Closer Evolution, ils vont me former, je vais travailler avec eux sur ton script, il faut que tu saches que j’ai déjà une formation commerciale. Qu’est ce que tu risques à faire l’essai ?” 

C’était une influenceuse beauté/ une make-up artist qui proposait des formations en ligne ; en fait les métiers de la beauté et de l’esthétique m'ont toujours intéressé, et j’ai réussi à porter un intérêt sur ma candidature. Je me suis fait un profil Facebook professionnel axé sur le Closing, pourquoi je voulais travailler dans le Closing…  Du coup, dès le mois de janvier j’ai commencé la formation et j’avais déjà un influenceur.

Je suis donc dans le Closing depuis janvier, depuis 3 mois et je ne travaille plus avec cet influenceur parce que j’ai eu une autre proposition. En fait, je me suis pas mal fait remarquer sur les réseaux sociaux via mon Facebook. Et j’ai eu plusieurs propositions très rapidement dont une pour closer un produit High Ticket dans le développement personnel.” 

_ Est-ce qu’à ce moment-là tu avais fini la formation ? 

_ “Non, je n’avais pas fini. En fait, j’ai eu un premier influenceur que j’ai démarché moi-même et le deuxième est arrivé au bout de six à huit semaines de formation. Aujourd’hui je travaille avec un autre influenceur parce que finalement ça ne l’a pas fait, mais toujours pour des produits High Ticket.”

_ Quand tu commences la formation en janvier, est-ce que quelqu’un est chargé de mettre en relation les Closers avec des influenceurs ? 

_ “Oui, nous avions des opportunités. Mais ce pôle recrutement n’existait pas. Il a été créé il y a un mois. C'est-à-dire que Julie recevait directement des messages d’influenceurs et elle transmettait les opportunités au groupe. En revanche, moi je n’ai pas trouvé via ce réseau. J’ai trouvé grâce à mon profil Facebook et via mes démarches et mes prospections. 

Pour te dire, toutes les semaines lors de la formation, on a une séance Q&A avec Julie où on peut poser toutes les questions. Et toutes les semaines j'arrivais et je disais : “voila j’ai un autre influenceur, une autre proposition”. Et elle me répondait : “c’est pas possible en fait, tu en trouves tous les jours” ! 

C’est de là qu’est née l’idée. Elle m’a dit : “Mais t’es douée !” Et comme moi j’adore faire ça, j’ai décidé un jour au cours d’un échange de closer Julie pour lui proposer ce service de mise en relation.” 

Cindy propose des opportunités à nos stagiaires en Closing

_ Peux-tu nous parler de ton rôle au sein de Closer Evolution ? Est-ce que tu fais partie de l’équipe Closer Evolution ou alors tu es plutôt à ton compte ? 

_ “En fait, les deux. J’ai créé ma société, je ne suis pas auto-entrepreneur. Ma propre société, une SASU, “CLOSE TO YOU” . Je suis indépendante et j’ai une collaboration avec Closer Evolution pour cette mission là : ressources humaines. Je suis aussi Closer à mon propre compte. Je close pour un programme féminin, entrepreneuriat féminin. C’est un programme à la fois développement personnel et à la fois B2B (Business to Business). En même temps, je suis chez Closer Evolution à mi-temps ou je close aussi, en quelque sorte ; mais je close auprès d’influenceurs. Mon rôle c’est de les convaincre qu’on a des Closers pour eux afin de proposer des opportunités régulièrement à nos Closers.”

_ Ok, donc comment ça se passe concrètement pour démarcher les influenceurs ? 

_ “Techniquement, comme je te le disais, je travaille beaucoup ma communication et mon Facebook, ce qui fait que j’attire pas mal d’influenceurs. Au départ, c’était ça, mon profil Facebook attirait pas mal de monde. Maintenant, il y a un réseau de bouche-à-oreille qui est en train de se faire. C'est-à-dire que je commence à être connue. Les premiers influenceurs qui ont fait appel à nous reviennent vers nous et nous recommandent.

Ensuite il y a aussi le réseau de Julie et Vincent. Il y a des personnes qui viennent à eux et ils les redirigent vers moi. Je fais aussi beaucoup de prospection. Je suis dans des groupes de Closing, je suis beaucoup dans des groupes d’entrepreneurs. Je fais vraiment un gros travail d’organique donc ça me prend une demi-journée. 

Il y a des opportunités, après il y a un gros travail de qualification pour que l’opportunité soit qualitative ; parce que en Closing on va trouver des opportunités, mais avoir ce qu’on appelle des leads qualifiés, un domaine d’activité qui est intéressant à proposer à nos Closers, là ça demande beaucoup de travail en fait.” 

_ Tu as tendance à qualifier la majorité des entrepreneurs ou plutôt l’inverse ? 

_ “Ah oui, en fait je les qualifie tous. S'ils viennent à moi, je conviens d’un entretien téléphonique avec eux et je fais un appel de Closing. Je vais creuser, être à l’écoute de leur besoin. Je vais essayer de taper là où vraiment je vois que je peux leur apporter quelque chose. Je qualifie forcément parce qu'on a des critères. C’est à dire qu’on ne veut pas trop d’influenceurs qui voudraient un Closer pushy - vente à tout prix - qui n’a pas de valeurs d’éthique du style : on prend tes numéros de carte bleue - on met la main sur ton CPF… Il y a des choses qui sont interdites par la loi. 

La qualification ce n’est pas que le chiffre d’affaires ou le nombre de leads, c’est aussi les valeurs qu’incarne l’entrepreneur pour que nos Closers aient envie d’aller bosser avec lui ; et que du coup la relation entre le Closer et l’entrepreneur s’inscrive sur la durée et c’est ce qui donnera une super collaboration… Puis ça fait bouche à oreille : on est recommandé et en fait tout le monde est satisfait.”

_ Si tu devais donner UN conseil aux Closers et Closeuses qui cherchent un entrepreneur du web, ça serait lequel ? 

_ “Alors, un seul conseil, wow c’est difficile ! Je vais t’en donner deux même. Je leur conseillerai d’essayer de se différencier parce que mettre : Closer éthique - Empathie etc dans sa bio, tout le monde commence à faire ça. Il faut essayer de se différencier d’un point de vue marketing, de faire ressortir leur personnalité avant tout parce que forcément ils vont attirer des entrepreneurs qui seront touchés par ce qu’ils sont. 

Ensuite deuxièmement je dirais, ce qui est important c’est de trouver le produit ou le programme qui leur permettra d’être un top closer. 

Voilà, parce que si t’es convaincu de ton accompagnement, forcément tu vas être un super Closer. Donc ne pas hésiter à postuler à droite à gauche et puis tenter et rester pendant un certain laps de temps, et si ça ne le fait pas on change ! C’est pas grave en fait, aujourd’hui on est dans un océan bleu, clairement, du coup il faut tester

Il ne faut pas avoir peur de changer, on n’est plus dans le salariat. Non là on est entrepreneur donc il faut y aller, il faut se démarquer et il faut trouver le produit ou le programme qui est fait pour nous et là t’es sur de devenir un top Closer !”

Chez Closer Evolution, nous avons à cœur de vous guider vers un programme qui est fait pour vous afin de vous épanouir en tant que closer ! De même, il est essentiel pour nous de partager à nos stagiaires notre réseau d'influenceurs. De nouvelles collaborations se font régulièrement et nous en sommes fiers ! 

Aujourd’hui, et depuis que notre formation certifiante en Closing existe, c’est 60,4% de nos stagiaires qui ont trouvé un influenceur grâce à notre réseau. Nous souhaitons continuer dans cette direction et délivrer un vrai gage d’excellence pour les personnes qui nous font confiance. 

Julie LEPAGE

Co-fondatrice de Closer Evolution®

“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”

Partager :
Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *