Ca y est, c’est le jour du déconfinement.

Nous sommes le 11 Mai 2020, et officiellement, le gouvernement nous a autorisé à reprendre une vie “normale” sous quelques conditions. Entre temps, nous avons passé plusieurs semaines chez nous, enfermés et beaucoup de modifications ont eu lieu pendant tout ce temps :

– Nos métiers ont été fragilisés : nous pouvons reprendre le travail, mais avec des conditions sanitaires très strictes qui font que finalement, nous ne sommes pas à 100% de nos capacités (ex : clients limités dans les boutiques, écoles à moitié fonctionnelles, etc…).
– Notre pouvoir d’achat à été modifié : les français ont, parait-il, fait pas mal d’économies grâce au confinement (eh oui, plus de sorties, plus de restaurants, etc…) et pourtant… Plus de 300 000 emplois ont été supprimés et pour tous les autres, il y a eu une baisse des salaires.
– Notre économie va profondément changer : la bourse en chute, la fermeture de certaines entreprises… Tout ceci va profondément changer la vie que nous avons connu avant le confinement.

Pourtant, certaines personnes ont fait des choix stratégiques qui font qu’aujourd’hui, confinement ou pas, déconfinement ou pas, elles arrivent à avoir une situation stable et pérenne dans le temps.

Je fais partie de ces personnes.
J’ai fais le choix, il y a de ça 2 ans, de ne plus compter sur un employeur pour me payer mon salaire. Parce que tant que tout va bien, c’est une situation stable, mais quand tout va mal… On l’a bien vu avec le COVID, être salarié n’est finalement pas une situation aussi stable que ça…
J’ai fais le choix de me payer mon propre salaire. Et ce, dans une niche qui me garantis une activité peu importe ce qu’il se passe dehors. Sauf s’il devait y avoir une panne d’internet, mon activité continuera encore et toujours, parce qu’elle est digitalisée à 100%.

Et je ne suis pas la seule à avoir fais ce choix.

Voici le cas concret de personnes qui ont choisis d’apprendre une compétence : le closing (la vente par téléphone).

Mickaël, par exemple. Il a choisi d’apprendre le closing comme compétences il y a de ça maintenant 2 ans.
Il était salarié à l’époque mais sentait bien que quelque chose n’allait pas. Il était débordé et ne pouvait pas voir ses enfants quand il le voulait, ce qui causait beaucoup de frustrations en lui.
Alors il a décidé d’apprendre le closing, tout en restant salarié. Il avait du coup deux bénéfices à ça : il gardait son emploi (et son salaire) et apprenait une compétence unique pour un plan B.
Son plan B est finalement devenu le plan A d’aujourd’hui. Mickaël est closeur pour un influenceur et c’est lui qui se génère son propre salaire.
Il aide aujourd’hui des personnes à prendre des décisions qui peuvent influencer leur avenir : investir dans le programme que vends Mickaël ou pas. Et il a généré à lui seul plus de 51 000€ de chiffre d’affaires.
Tu peux regarder la vidéo de son interview ici.

Ou il y a encore le cas de Karl, ou d’Olivier qui ont choisis de s’investir pleinement dans le closing.

Mais pourquoi ce métier est-il si différent des autres ?

Tout simplement parce que nous sommes réellement indépendants.
Nous pouvons travailler de chez nous (donc peu importe ce qu’il se passe dehors, confinement ou pas, nous avons du travail).
Nous pouvons trouver des clients facilement (il suffit de surfer sur le net et d’avoir 2-3 astuces !).
Nous avons simplement besoin d’un ordinateur, d’un téléphone portable et d’une connexion internet (et c’est tout !).
Notre activité n’est impacté par aucune crise : avant le COVID, tout se passait bien, pendant le COVID il y a eu une semaine un peu compliquée parce qu’il y a eu un “vent de panique”, puis tout a repris son cours normal.
Aujourd’hui, les personnes avec qui je travaille sont sereines parce qu’elles n’ont pas eu de baisse de salaire, et n’ont pas eu non plus de baisse de pouvoir d’achat.

Si aujourd’hui, des closers sont au “chômage”, n’ont pas d’emploi c’est pour 2 raisons :
1) Soit ils ne sont vraiment pas assez bons en closing (donc ils ont soit choisi la mauvaise formation, soit ils ne se sont pas assez entraînés),
2) Soit ils n’ont pas du tout la bonne technique pour trouver un client.

Parce que Closer Évolution, notre société, reçoit des demandes toutes les semaines ! La semaine dernière, nous avons signé 2 nouveaux contrats avec de nouveaux clients…

Parce qu’avec la bonne formation, les bons coachs, la bonne méthode et l’envie d’y arriver, il est tout à fait possible d’avoir une situation stable en closing !
Et tu sais ce que ça signifie 2 clients en plus ? Cela signifie que nous avons aidé 3 personnes à trouver un emploi !

Alors ne pense surtout pas que le closing est “un truc parmi d’autres”, une solution pour te vendre du rêve ou quoi que ce soit d’autre.

Non !

Le closing EST une solution fiable et viable pour te générer un salaire tout en t’assurant une situation stable dans l’avenir.

Partages-nous tes impressions en commentaire juste ici ⬇️!

Julie LEPAGE
Co-gérante de Closer Évolution®
“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”