Fausse idée n°1 : tout le monde ne peut pas devenir Closer...

Hey toi !

Comment vas-tu depuis hier ?

On espère que tu as la forme pour cette 1ère journée passée ensemble et on te souhaite la bienvenue dans cette série de mails prévue rien que pour toi. 

Pourquoi rien que pour toi ? 

Eh bien, tout simplement parce qu’aujourd’hui tu te pose des questions. 

Des questions sur ton avenir.

Des questions sur les possibilités qui s’offrent à toi. 

Des questions sur ce qu’il est possible ou pas de faire, d’avoir dans sa vie.

Parce qu’aujourd’hui peut-être en as-tu marre du salariat ? 

Peut-être que tes études ne te plaisent pas ? 

Peut-être que ton job t’ennuie à mourir ? 

Peut-être que tu t’es lancé corps et âme dans une carrière pour finalement voir que ce n’est pas fait pour toi ? 

Dans tous les cas, c’est la douche froide…

Tu te retrouves un peu au pied du mur et tu te demandes comment faire pour – non pas “arrondir” les fins de mois – mais pour ne plus avoir à te soucier des fins de mois ! 

C’est vrai quoi !

Si on pouvait sortir de ce schéma classique qu’on entends à la télévision ou qu’on lit dans les journaux que les Français ont du mal à terminer leurs fins de mois…

Et si, pour une fois, on pouvait terminer le mois avec encore de l’argent sur le compte en banque ?

Ce serait cool non ?

Sache qu’un closer à temps plein qui travaille avec nous gagne tous les mois entre 1 500€ et 2 000€ net. 

Alors si tu veux que je t’aide à y voir plus clair sur comment tu peux devenir un closer à temps plein, tu es au bon endroit ! 

Fausse croyance n°1 : Tout le monde ne peut pas devenir Closer.

Faux ! 

Il y a des dizaines de réponses à ça, laisse-moi t’en montrer quelques unes :

1. Pour Closer, il n’y a pas besoin d’avoir fait des études de fou. 

En fait, il n’y a pas besoin d’avoir fait d’études, tout court. A partir du moment où tu es prêt (e) à entamer une nouvelle formation (finalement comme un nouveau métier, tu as besoin d’apprendre les bases avant de te lancer dedans), tu as déjà toutes les cartes en mains pour commencer.

2. Pour Closer, il n’y a pas besoin de parler plusieurs langues étrangères.

Vincent et moi voulions des résultats rapides. Alors nous avons décidé de nous former auprès des plus grands : Dan Lok (n°1 en Closing au Canada), et Eli Wild (Closer n°1 dans l’équipe de Tony Robbins). Nous suivons aussi de très près d’autres grands Marketeurs / Closers Américains. Aujourd’hui, nous avons décidé de rendre accessible au grand public, toutes ces informations que nous pu acquérir durant ces années auprès des plus grands. Et en Français bien sûr !

3. Pour Closer, tu as besoin d’être à ton compte.

Oui et Non. Il y a plusieurs moyens de closer. Tu peux soit te dire que tu veux ne faire que ça de tes journées (et c’est la solution qui te fournira le plus de résultats) et auquel cas oui, c’est mieux d’être entrepreneur. Soit tu peux le faire en part-time, en plus de ton job actuel et tu peux avoir simplement ce complément de revenus, c’est à toi de décider.

4. Pour Closer, tu dois aimer les autres. 

Laisse-moi m’expliquer, je te vois déjà venir :). Tu dois aimer partagerécouterdécouvrirconnaîtreles autres. Parce que c’est ça le closing. Le closing c’est d’abord et avant tout un cheminement vers le cerveau et les émotions de ton prospect. Et pour ça, tu dois l’écouter. On dit souvent que le closing se fait principalement avec les oreilles, et non avec les mots que tu utilises.

5. Pour Closer, il faut avoir envie d’aider les autres. 

Tu sais que tu dois les écouter, tu sais que tu dois apprendre à les connaître, maintenant c’est aussi très bien d’avoir envie de les aider. Si tu es quelqu’un d’égoïste, qui ne cherche que l’€€ dans sa vie et qui se fiche des autres, alors le closing n’est pas fait pour toi. Si au contraire, tu as le sourire quand tu penses aux clients que tu pourrais aider, alors bienvenue dans le cercle privé des closers.

6. Pour Closer, tu dois acheter beaucoup de matériel.

FAUX. Pour Closer, tu as besoin de trois choses : d’un ordinateur, d’une connexion internet et d’un téléphone portable. Basta ! Rien d’autre. Et déjà avec ça, tu peux commencer à créer ton futur revenu,ton futur job.

Sommes-nous des personnes spéciales ?

Absolument pas ! 

Certes, on a fait des études.

Mais des études qui n’ont servies à RIEN pour le Closing ! Rien du tout.

C’est l’expérience de la vie, tes aventures, tes relations avec les autres, ton sens de l’écoute qui fait de toi un excellent Closer. Rien de plus.

Nous sommes comme toi : nous avons simplement une envie de PLUS dans notre vie (peu importe la définition de ce “plus” pour toi) et on a mis en place des actions pour y arriver.

Et toi ?

Qu’est-ce que tu vas mettre en place aujourd’hui pour un meilleur avenir ?

Petit exercice du jour…

Partage-nous en commentaire juste en dessous  :

▶︎ Tu t’imagines comment dans les 5 prochaines années ?

▶︎ Qu’est-ce qui aura changé ?

▶︎ Qu’est-ce que tu vas faire pour y arriver ?

On a hâte de lire ça !

A demain,

Julie LEPAGE
Co-gérante de Closer Évolution®
“Ma mission est de dépoussiérer les anciens codes de la vente et de vous permettre de vous y reconvertir professionnellement, pour pleinement vous y épanouir.”

Partager :
Articles similaires

4 comments on “Fausse idée n°1 : tout le monde ne peut pas devenir Closer...”

  1. Bonjour Julie,
    je me permet de me présenter vite fait. moi c'est Valérie j'ai 56 ans, je vis sur le Bassin d’Arcachon, je suis agent d'entretien dans un lycée en tant que contractuelle je ne suis pas fonctionnaire, et j'ai une micro entreprise depuis presque 5 ans qui fonctionne surtout l'été je travaille avec des agences immobilière, je remet en état les villas pour les vacanciers et je leur loue du linge de maison(draps serviettes) .Mais j'ai surtout travaillé dans la restauration, j'ai fais de la vente de vêtement, de meuble et j'ai aussi tenue ma propre sandwicherie....
    Je pense qu'il me reste encore de belles années de travail devant moi, mais je ne souhaite plus gagner ma vie aussi durement(je n'ai plus 20 ans) je voudrais être plus en sécurité au niveau du travail, je veux dire ne plus être obliger de cumuler plusieurs activités pour gagner correctement ma vie, et pouvoir me dégager du temps , j'aime le sport les voyages les promenades et la façon dont je gagne ma vie aujourd'hui le permet de moins en moins je fatigue. Donc dans les années à venir je souhaite vivre plus sereinement et plus agréablement.

  2. Bonjour Julie,
    Dans 5 ans, j'espère que ma vie sera différente de celle d'aujourd'hui. A l'heure actuelle j'ai un travail chronophage et un temps de trajet assez long pour y accéder. Avoir pas mal de travail n'est pas un problème mais malheureusement dans la branche où je travaille, il n'y a que peu de reconnaissance de l'effort et le ratio investissement / salaire ne suit vraiment pas ... De plus, après 20 ans je crois en avoir fait le tour, je suis en perte de sens et de motivation. Etant donné mon travail actuel, j'espère une vie plus "calme" et surtout, travailler depuis chez moi, pouvoir avoir plus de flexibilité dans mon organisation pour pouvoir profiter aussi de ma famille. J'ai déjà entamé des démarches de reconversion, se renseigner sur le closing en est la continuité car j'envisage de me mettre à mon compte à terme. Je suis déterminée et je sais que d'ici 5 ans j'aurai changé d'emploi. L'idéal serait de m'investir pour pouvoir être à mon compte, travailler depuis chez moi et faire un métier qui valorise mes compétences. Pour y arriver, je sais qu'il faudra travailler dur: on ne peut pas se reconvertir d'un coup de baguette magique.

    1. Chère Alix,
      C'est tellement vrai. La reconversion professionnelle est un chemin long qu'il faut emprunter, quelque soit le futur métier que l'on veut exercer.
      C'est d'autant plus difficile quand on vise l'entreprenariat par la suite : les journées / les semaines / les mois ressemblent à des montagnes russes et il est important d'avoir un POURQUOI très fort pour ne pas lâcher. Ici, le fait que vous exerciez le même métier depuis 20 ans, que vous ressentiez une stagnation et une lassitude sont un très bon pourquoi pour réussir votre reconversion.
      Bravo à vous.
      Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *