Closer à l’international : BON PLAN ou pas ?

Par Julie Lepageㅤ|ㅤ09 janvier 2024ㅤ|ㅤFormation en Closing

Table des matières

Dans sa dernière vidéo, Julie nous a offert un aperçu fascinant du concept du « closing » à l’international.

Elle a partagé ses réflexions et ses conseils sur les avantages et les considérations à prendre en compte lorsqu’on travaille avec des clients situés en dehors de nos frontières.

Dans cet article, nous allons approfondir ce sujet en explorant les opportunités offertes par le travail international, les défis potentiels à relever, et les stratégies pour réussir dans cette dynamique professionnelle.

Opportunités offertes par le travail international

Julie met en avant deux façons de voir le travail international.

La première consiste à être nomade et à avoir des clients à l’étranger, tandis que la deuxième implique de rester en France et de conclure des contrats avec des clients étrangers.

Elle souligne l’avantage stratégique de travailler avec des clients situés dans des fuseaux horaires différents, ce qui permet une gestion plus flexible du temps de travail.

Par exemple, certains membres de son équipe Closer Révolution travaillent avec des clients au Canada, adaptant leurs horaires de travail pour convenir à ceux de leurs interlocuteurs outre-Atlantique.

Défis potentiels à relever

Parmi les défis mentionnés par Julie, le plus évident est celui de la barrière de la langue.

La communication efficace avec des clients internationaux nécessite une maîtrise de la langue, une compréhension culturelle et une adaptation du discours pour répondre aux besoins spécifiques de chaque marché.

Julie souligne également les préoccupations juridiques liées aux contrats avec des clients internationaux, en mettant l’accent sur la complexité potentielle de recouvrer des paiements si des différends surviennent.

Stratégies pour réussir dans un environnement international

Pour réussir en travaillant avec des clients internationaux, Julie insiste sur l’importance d’adapter ses méthodes de travail et son discours en fonction du public cible.

Par exemple, la gestion des objections et la tarification peuvent différer d’un marché à l’autre, ce qui nécessite une compréhension approfondie des nuances culturelles et commerciales.

Elle encourage également à explorer de nouveaux horizons, tels que l’expansion vers des marchés comme la Suisse, le Luxembourg ou la Belgique, pour diversifier ses opportunités professionnelles.

Travailler à l’international offre des opportunités passionnantes pour les entrepreneurs et les professionnels du closin.

Malgré les défis potentiels, le potentiel d’expansion de son activité, la découverte de nouveaux marchés et la possibilité d’adopter des stratégies de travail flexibles font du travail international une piste à considérer sérieusement pour ceux qui cherchent à élargir leurs horizons professionnels.

Cette approche permet non seulement de profiter d’un décalage horaire à son avantage mais aussi d’adopter une mentalité entrepreneuriale plus diversifiée, en s’imprégnant des différents besoins et modes de fonctionnement des marchés internationaux.

Bien sûr, la prudence est également de mise, et il est important de prendre en compte les éventuels risques juridiques et de s’assurer que les contrats conclus avec des clients internationaux sont encadrés de manière adéquate pour protéger ses intérêts.

En fin de compte, le travail international offre de nombreuses opportunités pour ceux qui cherchent à atteindre de nouveaux sommets professionnels, élargir leur potentiel de gains et tirer parti d’une diversité culturelle pour nourrir une expertise en closing.